Réorientation : 5 astuces pour ne pas perdre son temps

Chaque année, des centaines d’étudiant se réorientent, suite à un choix que ne leur correspond pas. Si vous êtes dans ce cas, oCCIgène vous donne quelques conseils pour réussir à gérer cette situation et réussir à changer de CAP, sans perdre votre temps.

Gardez confiance en vous !

Vous avez fait un choix qui ne vous correspond pas ou bien vous êtes déçu par la formation choisi et vous ne vous sentez pas à votre place ? Une réorientation est une décision difficile à prendre, mais elle est possible. Voyez cette étape de votre vie comme une opportunité pour rebondir et surtout garder confiance en vous. Il vaut mieux vous rendre compte maintenant que la formation choisie n’est pas faite pour vous, que de se fourvoyer dedans.

Se remettre en question

C’est décidé vous changez de voix ! Bravo, c’est le pas le plus difficile à franchir. OK, mais maintenant on fait quoi ? Pour être sûr de ne pas vous tromper à nouveau remettez-vous en question. Un travail d’introspection commence. Il vous permettra d’identifier votre trajectoire personnelle pour mieux comprendre qui vous êtes, vos motivations, vos premières pistes d’orientation et comprendre également ce qui ne vous convenait pas dans votre filière d’études choisie au départ. Vous pouvez également effectuer un test de personnalité.

De nombreux test en ligne et coach professionnel en dispense. Il permettra de bien cerner votre potentiel, vos valeurs, vos qualités, vos motivations fondamentales nécessaires à votre futur métier. Une fois ce travail effectué, vous y verrez déjà plus clair.

Définir un nouveau projet professionnel

Cela peut paraître paradoxal, mais pour éviter de perdre trop temps dans votre réorientation, apprenez à prendre le temps ! Il n’y a pas de secret : il est nécessaire d’identifier les secteurs d’activités qui vous correspondent. Pour cela renseignez-vous un maximum, posez des questions, rester en veille permanente et surtout ne faites pas cela seul. L’échange et la discussion sont primordiales !

Lancez-vous !

Si vous hésitez ou si vous ne pouvez pas profiter des réorientations précoces d’automne, vous pouvez attendre les rentrées décalées de janvier. C’est ce que proposent de nombreuses écoles spécialisées, comme les écoles de commerce. D’autres dispositifs sont également envisageables pour éviter de faire « une année blanche ».

Ils sont mis en place pour aider les étudiants à valoriser leur année de réorientation. Ces programmes allient compétences pédagogiques (anglais, français, informatique, culture générale…) et transversales (rencontre avec des professionnels, atelier sur la connaissance de soi, ouverture sur l’engagement associatif…) mais aussi stages, service civique ou semestre de césure.

Enfin, pour ceux qui décident d’attendre la fin de leur première année, oCCIgène vous conseille de valider le maximum d’unités d’enseignement afin d’éviter d’avoir à repasser certaines matières l’année suivante.

Prendre cela au sérieux… sans dramatiser

Une réorientation doit être bien réfléchie. La charge de travail est conséquente et le risque d’isolement bien présent. Néanmoins, attention à ne pas dramatiser. Gardez confiance, un cursus linéaire, cela n’existe plus. Les entreprises cherchent des parcours atypiques.

La réorientation est une chance, à condition de prendre le temps de la construire.