Les alumnis d’oCCIgène

Se tourner vers son ancienne école quand on lance un recrutement, voici une piste qui comporte de multiples avantages : connaissance du contenu des formations et du profil des étudiants, liens facilités. C’est ce qu’ont expérimenté, avec succès, deux entreprises locales.

Le terme latin alumni, initialement adopté par les étudiants anglo-saxons, est aujourd’hui employé dans les pays francophones pour désigner les anciens élèves. Ces réseaux échangent des informations et des contacts,
génèrent du business et permettent même de recruter. Une démarche adoptée par Hélène Pigeyre et Elian Husser, diplômés d’oCCIgène.

Polyvalence chez WEG France

C’est dans l’entreprise WEG France (filiale d’un groupe brésilien, spécialisée dans la négoce d’équipements électriques) qu’Hélène Pigeyre travaille depuis 2010, suite à ses 2 années d’alternance lors de son BTS Assistante de gestion. « L’alternance est une voie intéressante pour mettre en pratique les enseignements de l’école, c’est la vraie vision du métier qui nous attend », observe-t-elle. Lorsque WEG France a cherché un renfort pour son service Achats, elle a directement pensé à oCCIigène pour trouver le profil idéal. « Inès Lajili, qui est en alternance chez WEG France dans sa 2ème année de BTS suit la même formation que moi, mais les cours ont évolué. Elle a moins d’heures de comptabilité et davantage d’heures d’anglais. Ce BTS évolue et s’adapte aux besoins des entreprises,
c’est très bien », note sa tutrice. Motivée et polyvalente, l’étudiante apprécie la diversité des tâches et le fait d’être en contact avec tous les services de l’entreprise. « J’apprends beaucoup, confirme Ines Lajili. WEG
France me donne la chance d’exploiter toutes les composantes de mon futur métier, avec une culture d’entreprise bienveillante, tournée sur l’humain ». « Nous nous plaçons dans l’optique d’un recrutement, c’est tout l’intérêt du cursus en alternance », confie sa responsable.

Opérationnalité chez Elco

Basée à Bourgoin-Jallieu, Elco Automobiles a été créée en 2016 par deux associés, dont Elian Husser, diplômé d’oCCIgène en BTS comptabilité/gestion. Cette société établit des cartes grises, fait de l’achat-revente de véhicules d’occasion et assure des missions de mandataire.
« Elco Automobiles se développant, nous avons vu l’avantage de prendre une étudiante en alternance. C’est une formule intéressante sur le plan
financier et dont je pouvais mesurer tout l’intérêt puisque j’avais suivi ce même cursus », explique Elian Husser.

oCCIgène lui a présenté plusieurs CV et son choix s’est porté sur Elodie Piras. « Positionnée à l’accueil, je reçois les clients, réponds aux demandes téléphoniques et commence à gérer les cartes grises en me formant sur les logiciels de l’Etat, témoigne-t-elle. Je suis intéressée à la fois par le secteur automobile et par les contacts clients, c’est donc doublement enrichissant pour moi ! » Confirmation du côté de son employeur, qui voit dans l’alternance le meilleur moyen d’entrer dans la vie professionnelle. « L’étudiant est motivé pour avoir son diplôme et donc très impliqué dans son travail, estime Elian Husser. En tant qu’employeur, nous pouvons le former de manière ciblée sur notre métier et nos besoins. C’est donc un intérêt réciproque ».

Le réseau des alumnis d’oCCIgène fonctionne. « Nous nous retrouvons aux réunions de tuteurs, précise Hélène Pigeyre. J’ai revu une personne de ma promotion, qui avait elle aussi recruté un étudiant en alternance. Je participe aussi aux événements de la CCI comme la Nuit de l’orientation. C’est important de parler aux jeunes, ce sont nos futurs collègues ! »

 

Source NIE 104